Artículo

Réexamen de la méthodologie freudienne pour une recherche en psychanalyse aujourd’hui

|
Resumen

L’introduction et le développement de la psychanalyse dans les universités ont entraîné du côté des psychanalystes impliqués dans l’institution universitaire un intérêt renouvelé pour la recherche. Or, ajuster le questionnement et l’heuristique psychanalytique aux exigences des discours scientifique et universitaire ne va pas de soi. La mise en place et la direction de ces recherches se heurtent donc d’emblée aux problèmes de méthodologie. Disons, pour faire court, comment opérer entre les réquisits pour produire un savoir sur le général et la visée de la singularité. Tiraillée entre les méthodes quantitatives et qualitatives, la recherche en psychanalyse ne peut se contenter de l’usage exclusif de l’une ou de l’autre. D’un côté, l’approche quantitative n’est pas adéquate pour l’abord de ses objets d’investigation, de l’autre les approches qualitatives se heurtent souvent sur le roc de la singularité de chaque cas, obstacle s’il en est à la régularité et à la généralisation. Cet article se propose de réexaminer la logique freudienne de la recherche et d’en extraire quelques conséquences par rapport à la position du chercheur dès lors qu’il conçoit sa recherche et la réalise sur le fonds de l’hypothèse de l’inconscient.

Palabras clave
Recherche
Méthode
Psychanalyse
Freud
Inconscient
Deviner
Objectivité
Subjectivité
Présuppositions
Clinique
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/

Esta obra se publica con la licencia Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International (BY-NC-SA 4.0)

item.page.license
Imagen en miniatura